Ryan Gosling en couverture de King (Suède), octobre 2011.

Quand Ryan Gosling fait la Une

Par Anne Guitteny -

Lors de sa dernière apparition sur le tapis rouge, nous l'avions trouvé un peu boudeur. Depuis, on l'a peu vu et son prochain film (celui du réalisateur Terrence Malick) n'a pas de date de sortie annoncée. Bref, on est un peu... en manque. De qui? De Ryan.
Il était donc temps pour Get The Look de se pencher sur Ryan Gosling, un de nos sujets d'étude préféré, il va sans dire.

Depuis 2007 (et sa couverture pour le GQ américain), il squatte régulièrement la Une des magazines. Mais pas trop non plus... car Ryan ce n'est pas son genre d'en "faire trop". De toute façon, il n'a pas besoin de ça: quelques répliques et une scène d'ascenseur mémorable et on est déjà sous le charme.

Même si c'est le film Drive qui a révélé sa puissance et son aura, Ryan avait déjà quelque chose de troublant, bien avant: les magazines du monde entier ne s'y sont pas trompés. Mystérieux et insaisissable, il est le "cover boy" idéal, de la Suède à la Grèce.

On le retrouve chaque fois avec son regard azur à la fois perçant et un peu perdu (qu'il sache qu'on est là, prêtes à se dévouer à lui faire retrouver son chemin...) et sa moue particulière.
Notre couverture préférée ? Celle qu'il fait pour Esquire (US), en septembre 2011, où il pose... avec lui-même. Deux Gosling pour le prix d'un, on adore.

Pour le reste, on vous laisse profiter, et admirer en images. De rien.

Voir plus :Nouvelles-Portraits-Get the look

  1. vous AIMEREZ
    AUSSI